Numismatique Romaine

Les animaux sur les monnaies romaines

Les animaux ont toujours été omniprésents dans le monnayage antique. Les cités grecques étaient représentées par des espèces diverses, à l’image de la chouette athénienne. Les monnaies émises à Rome n’ont pas fait exception à la règle et ont très vite intégré des animaux. A commencer par les animaux légendaires, ceux qui sont étroitement liés aux mythes des origine de Rome.

Tout le monde a en tête la louve ayant recueilli les jumeaux Rémus et Romulus, les fondateurs de Rome. La louve, le plus souvent représentée allaitant les jumeaux, apparaîtra sur les monnaies romaines, depuis la République jusqu’à la fin de l’empire, avec une grande régularité.
On peut la voir sur un dernier de P. Staretnius frappé en 77 avant JC.

Les animaux symbolisant les dieux

Les animaux, en tant que compagnons des dieux accompagnaient régulièrement ceux-ci sur les monnaies, plus particulièrement quand ils étaient représentés en pied. Mais parfois l’animal entier se substituait complètement au dieu, qu’il symbolisait alors tout à fait.

L’aigle

L’aigle est l’animal représentant le mieux Jupiter. Il ornait les revers de multiples monnaies. Symbole de force, il était associé aux légions. L’aigle convoyait également les âmes des défunts vers les cieux, c’est pourquoi on le retrouve facilement sur des monnaies de consécration, émise lors de la disparition des empereurs.

La chèvre

La chèvre, moins courante, est également associée à Jupiter. Enfant, le Dieu aurait été nourri par la chèvre Almathée. Elle apparaît en plein sur le revers des deniers frappés par Mn Fonteius, sous la République, vers 85 avant JC.

Le cheval

Le cheval est abondamment représenté sur les monnaies romaines. Il est rarement représenté seul toutefois, mais plus souvent en compagnie de personnages : tantôt des dieux, tantôt des empereurs, ou même de simples cavaliers. Les chars tirés par deux, trois ou quatre chevaux sont largement présents sur le monnayage.

Le serpent

Le serpent est quasiment indissociable de Salus, la déesse de la Santé. Représentée assise, Salus nourrit son serpent sur des revers émis très largement à travers les différentes époques de l’antiquité romaine. Les émissions représentant cette scène se font plus courantes à des moments où l’on craint pour la santé de l’empereur ou pour celle de membres de la famille impériale.

Le paon

Le paon est un oiseau associé à Junon, l’épouse de Jupiter. A ce titre, il est lié aux déesses. A leur mort, il guide leur âme vers le royaume divin.
On peut en voir un très bel exemplaire sur un denier de Julia Domna daté de 218 après JC, et justement frappé au moment où cette femme de la dynastie des Sévères est divinisée.

Le chien

Le chien, compagnon de l’homme par excellence, utilisé en maintes occasions, que ce soit pour la chasse, la guerre ou les jeux du cirque, ne bénéficie pourtant pas d’une grande visibilité dans le monnayage romain. Notons toutefois sa présence sur un denier de C. Postumius daté de 74 av JC, représentant Diane au revers et un canidé au revers.

Les biches et les cerfs sont, à propos, d’autres animaux associés à la déesse de la chasse et qui suppléent le chien sur de nombreuses monnaies à l’effigie de la déesse.

Les animaux symbolisant les provinces

Au fil des conquêtes, Rome annexait de nombreuses provinces autour du bassin méditerranéen. Celles-ci était régulièrement personnifiées et représentées dans le monnayage des empereurs, parfois symbolisées à l’aide d’un animal exotique, emprunté à la faune locale et qui marquait l’esprit des romains.

L’éléphant

L’éléphant symbolisait l’Afrique, au même titre que le lion, notamment. Il apparaît assez tôt sur les monnaies romaines, pour célébrer les victoires de certains généraux sur les carthaginois, remportées lors des guerres puniques. En faisant frapper, en 125 av JC, un denier orné d’un char tiré par des éléphants, C. Mettelus, rend ainsi hommage à un de ses illustres ancêtres ayant vaincu Carthage plus d’un siècle plus tôt. Le pachyderme est aussi associé à l’allégorie Eternitas.

L’hippopotame

L’éléphant éclipse très largement l’hippopotame, autre animal symbolique de l’Afrique, dont la représentation se fait plus rare sur les monnaies. Il fait toutefois quelques apparitions remarquables, comme sur un sesterce d’Otacilia  Severa, frappé au milieu du troisième siècle après JC.

Voici un beau spécimen d'hippopotame au revers d'une monnaie d'Otacilia Severa, femme de l’empereur Philippe l’Arabe. [© cngcoins]

Voici un beau spécimen d’hippopotame au revers d’une monnaie d’Otacilia Severa, femme de l’empereur Philippe l’Arabe. [© cngcoins]

 

Le crocodile

Le crocodile symbolise l’Egypte. Il orne des monnaies émises par Auguste pour célébrer sa victoire sur Marc Antoine et Cléopâtre, parmi lesquelles le fameux as de Nîmes.

Le dromadaire

Autre animal exotique, le dromadaire, associé à la province d’Arabie, est figuré sur quelques monnaies émises sous l’empire, et notamment sur un denier de Trajan.

Les animaux fantastiques

Intéressons nous maintenant au animaux fantastiques. Issus de la mythologie ou du folklore romain, ils sont nombreux à orner les monnaies émises sous la République ou l’empire.

Le capricorne

Parmi ces animaux imaginaires, le capricorne figure en bonne place. Cet animal chimérique possède les pattes antérieures et la tête d’une de chèvre, ainsi qu’une queue de poisson. Auguste, né sous le signe du Capricorne, se plût à frapper des monnaies arborant cet animal.

Le capricorne est un animal fantastique qui est apparu sur plusieurs monnaies émises par auguste. Ici, un aureus. [© cngcoins]

Le capricorne est un animal fantastique qui est apparu sur plusieurs monnaies émises par auguste. Ici, un aureus. [© cngcoins]

Vespasien, soucieux de se positionner en empereur légitime, cherchant à rattacher sa dynastie à celle du premier empereur en opérant un retour aux sources, repris également ce thème sur les monnaies qu’il fit frapper lors de son règne.

L’hippocampe

Dans la mythologie romaine, l’hippocampe était différent du petit animal que nous connaissons. Créature dotée d’un buste de cheval et d’une queue de monstre marin, l’hippocampe était associé au dieu Neptune. Le dieu, monté dans un char tiré par deux de ces chevaux marins, figure sur un denier de la République frappé par Q. Crepereius vers 72 avant J.C.

Le phénix

Le phénix, oiseau mythique symbolisant depuis toujours la résurrection et l’éternité, apparaissait sur des monnaies frappées après la mort d’un empereur ou d’un personnage important de la famille impériale, et faisait suite à la divinisation du personnage.
Il occupe par un exemple le revers d’un aureus frappé sous Hadrien en hommage à Trajan, son prédécesseur, divinisé.

Cette monnaie émise par Hadrien rend hommage à Trajan, son prédécesseur fraîchement divinisé. L'avers présente un superbe phénix.  [© British Musuem]

Cette monnaie émise par Hadrien rend hommage à Trajan, son prédécesseur fraîchement divinisé. L’avers présente un superbe phénix. [© British Musuem]

 

Le griffon

Le griffon est la créature chimérique par excellence. Sa tête d’aigle, agrémentée de grandes oreilles de cheval, est montée sur un corps de lion. Mais il est également doté d’une paire d’ailes. Le griffon est familier des dieux. Il leur sert de monture, ou garde leur trésor. Bien qu’il s’agisse d’un animal redoutable, il est perçu par l’ensemble des romains comme noble et protecteur.
Un magnifique griffon est dépeint au revers des deniers de L. Papius, frappé en 79 avant JC.

Bel exemplaire de griffon, au revers d'un denier de L. Papius, frappé en 79 avant J.C. [© cngcoins]

Bel exemplaire de griffon, au revers d’un denier de L. Papius, frappé en 79 avant J.C. [© cngcoins]

Le centaure

Le centaure est une des créatures fantastiques qui vient tout de suite à l’esprit lorsque l’on songe aux créatures légendaires de l’antiquité gréco-romaine. Sa présence est toutefois relativement modeste sur les monnaies romaines. Il apparaît pour l’essentiel sur un denier républicain et sur quelques monnaies du bas empire.

Un attelage de centaures, au revers d'un denier de M. Aurelius Cotta. IIème siècle avant J.C. [© cngcoins]

Un attelage de centaures, au revers d’un denier de M. Aurelius Cotta. IIème siècle avant J.C. [© cngcoins]


Articles populaires
Le chef gaulois Vercingétorix sur un dernier émis sous la République romaine
Numismatique Romaine

Les romains ont, de tout temps, représenté les peuples voisins sur leur monnayage. Les Gaulois, parmi leurs plus proches voisins, n’ont pas fait exception à la règle. A mesure que les relations entre les deux peuples ont évolué, l’image des gaulois sur les monnaies romaines n’a cessé de se transformer, évoquant tour à tour guerriers […]

Avers d'un denier romain de la République
Numismatique Romaine

Quiconque souhaite démarrer une collection ou plus simplement l’enrichir, se pose la question de savoir où acheter des monnaies romaines. De nombreuses raisons poussent à se tourner vers l’offre disponible sur internet : plus de choix disponible, et une facilité à dénicher LA pièce qui nous intéresse, dans le cadre d’une recherche pro-active. Voici un […]

Denier argent République Rome
Numismatique Romaine

Le denier affiche une longévité record : cette monnaie apparue dans l’antiquité est encore aujourd’hui l’unité monétaire de nombreux pays, au Moyen Orient notamment. C’est aux romains que nous devons sa création, puisqu’ilsl’introduisent au IIème siècle avant Jésus Christ. Les premières monnaies des romains Les premières unités de compte, utilisées par les romains pour leurs […]

Médaillon de Gallien, trésor de Lava
Numismatique Romaine

De nombreux trésors monétaires romains ont été trouvés sur le sol français. Chaque découverte à son histoire. Peu de trésors toutefois ont une histoire aussi rocambolesque que celle du trésor de Lava. Mis à jour par des pêcheurs corses au milieu des années 1980, qui choisissent de ne pas déclarer leur découverte, ce trésor a […]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

*