Numismatique Romaine

Les monnaies romaines rares

Revers d'un aureus de Brutus, Ier siècle avant Jésus Christ

Les monnaies romaines ne sont pas rares, dans leur ensemble. Il y en a des centaines de milliers, des millions probablement qui ont traversé le temps pour parvenir jusqu’à nous. Mais certaines de ces monnaies romaines sont rares et constituent de véritables perles. Elles présentent en effet des caractéristiques hors du commun, pour plusieurs raisons. Voici un tour d’horizon des raisons pour lesquelles certaines pièces de monnaie romaines sont plus rares que d’autres.

Différents facteurs peuvent entrer en ligne de compte et faire qu’une pièce romaine est rare :

  • Une pièce de monnaie romaine peut être rare parce qu’elle provient d’une émission qui n’a produit qu’une faible quantité de monnaies d’un même type, soit parce qu’elle a été frappée sous un empereur qui a eu un règne court, soit parce qu’elle associe une combinaison d’avers et de revers qui sont très peu courants.
  • Une monnaie romaine peut être rare car elle présente un état de conservation exceptionnel. Impeccable dès sa fabrication, elle n’a par la suite que très peu subi les outrages du temps.
  • Certaines monnaies romaines rares s’apparentent à des pièces aux dimensions extraordinaires. Elles sont monétiformes sans avoir réellement été conçues pour circuler pour les échanges monétaires courants.

Passons en revue ces différents cas de figure.

Les monnaies romaines rares car émises en faibles quantités

Dès qu’ils accédaient au pouvoir, les empereurs s’empressaient de frapper des monnaies à leur effigie pour asseoir leur légitimité. Mais certains empereurs n’ont régné que sur un laps de temps très court, parfois quelques mois, ou même quelques semaines seulement avant d’être renversés. Les émissions monétaires produites durant ces règnes éclairs n’ont forcément représenté que de petits volumes. Aussi, seul un très faible nombre de ces monnaies, produites en quantités très limitées dès l’origine, ont pu traverser le temps jusqu’à nous.

Voici quelques noms de ces empereurs qui ne vous diront probablement rien, mais dont les monnaies comptent parmi les monnaies romaines les plus rares :

  • Pacatien
  • Jotapien
  • Silbannicus (une seule pièce connue à son effigie ! Dur de faire plus rare…)
  • Saturnin

Tous les empereurs ci-dessus ont pour point commun d’avoir occupé brièvement la fonction impériale au cours de la période dite de l’anarchie militaire.

La fin de l’empire romain d’occident est également jalonnée d’empereurs dont les monnaies sont rarissimes : en font partie Olybrius, Glycerius, et le dernier d’entre tous, Romulus Augustule.
Bon courage pour mettre la main sur une monnaie émise sous l’un de ces empereurs !

Aureus de Galba

Voici un magnifique aureus de Galba, frappé en Espagne juste après qu’il ait été élu empereur, en 68. Seuls 5 exemplaires de cette monnaie sont connus dans le monde. Galba sera renversé après seulement 7 mois de règne.

Signalons au passage que certains empereurs romains, d’importance souvent minime certes, ne sont connus qu’à travers les rares exemplaires de monnaies témoignant de leur règne !
Ces empereurs n’apparaissent en effet dans aucun texte laissé par les historiens romains anciens, et ne sont mentionnés nulle part ailleurs, sur aucune inscription, aucune gravure. Seules quelques rares pièces de monnaies retrouvées témoignent de leur règne éphémère. C’est dire à quel point la numismatique peut s’avérer une source précieuse pour l’Histoire.

Dans d’autres cas, les empereurs romains ont pu régner sur de plus longues périodes. Ils ont alors multiplié les émissions monétaires… et varié les axes de communication, alternant les messages véhiculés par leurs monnaies.

Certains motifs de frappes monétaires sont très courants, car ils ont été produits à grande échelle. D’autres, célébrant un événement très ponctuel, ou véhiculant un message particulier, ont fait l’objet d’émissions nettement plus restreintes.
Même un empereur romain qui s’est maintenu longtemps au pouvoir peut donc avoir émis des monnaies considérées comme rares, dans le sens où la combinaison entre l’avers et le revers que présente la pièce est très peu courante, ne se rencontre que très peu pour les monnaies frappées sous son règne.

Les monnaies rares car leur état est exceptionnel

On peut également considérer, dans la catégories des monnaies romaines rares, toute pièce bien réalisée et qui présente un état de conservation exceptionnel. Les monnaies romaines ayant traversé, pour certaines, plus de 20 siècles pour nous rejoindre, elles nous sont parvenues, pour une très large majorité, abîmées ou en très mauvais état.

En premier lieu, certaines monnaies étaient imparfaites, dès le moment de la frappe. Les coins monétaires s’usaient au fil des coups de marteaux, finissant même par casser. Le motif imprimé manque parfois de relief. La frappe peut aussi être mal centrée sur le flan, et l’image s’avérer incomplète. Dans des conditions de fabrication qui faisaient largement appel à l’intervention humaine, l’aléatoire était presque la règle. Les monnaies romaines impeccables à leur sortie de l’atelier étaient déjà fort rares.

Ensuite, une très large majorité de monnaies s’abîmait dans les années qui suivaient leur mise en circulation. Par effet de frottement, au contact d’autres pièces dans une bourse, les reliefs se dégradent, s’estompent. Les monnaies se couvrent au fil du temps de traces d’usure, de rayures.
On comprend mieux pourquoi une belle pièce romaine, bien frappée, arrivée jusqu’à nos jours en bel état, est en soi un petit miracle.

Certaines monnaies romaines peuvent donc être rares du fait de leur beauté et de leur état exceptionnel, tout simplement. Un très bel état, combiné à certains des facteurs que nous avons évoqués plus hauts, peut donner énormément de valeur à une monnaie, en faire une pièce chère et recherchée.

Superbe sesterce en orichalque d'Hadrien

Voici un exceptionnel sesterce en orichalque, attribué pour la modique somme de 60 000 CHF lors d’une vente organisée par Leu Numismatik, en octobre 2019. La frappe est parfaitement centrée sur un large flan pesant 30 grammes. La patine verte est de toute beauté, et si la pièce n’est pas exempte de défauts, elle n’en est pas moins dans un état global tout à fait exceptionnel. Le portrait d’Hadrien est notamment d’une finesse remarquable.

Récompenses extraordinaires et monnaies rares, non conçues pour les échanges commerciaux

Certaines monnaies d’or, par leurs dimensions extraordinaires, tenaient davantage du médaillon, et n’étaient pas conçues pour une mise en circulation. Ces monnaies spéciales sont appelées multiples par les archéologues et numismates, car elles représentent plusieurs fois le poids de l’aureus (monnaie en or du haut empire romain) ou du solidus (monnaie on or du bas empire), étalons auxquels elles se réfèrent. Ces récompenses ou distinctions venaient saluer d’importants faits d’armes accomplis par des militaires, ou les bons services rendus par de hauts fonctionnaires romains. Elles étaient remises à titre honorifique au cours d’une cérémonie, le donatium.

Quelques unes de ces rares monnaies romaines ont été identifiées dans plusieurs trésors découverts ici et là, au milieu de monnaies d’or classiques, et parfois parmi d’autres éléments, comme des bijoux. C’est le cas notamment de multiples de Gallien et Claude II le Gothique, qui font partie du trésor de Lava.

Multiple de Constantin

Ce multiple valant 4 solidi et demi a été frappé sous l’empereur Constantin en 335, à Ticinum (Pavie). La scène représentée au revers est superbe. Une exceptionnelle pièce de 20 grammes d’or antique.


Articles populaires
Denier d'argent romain [© American Numismatic Society]
Numismatique Romaine

Lorsque l’on n’a pas une connaissance solide de la numismatique antique, identifier une monnaie romaine n’est pas chose aisée. L’enjeu est pourtant de taille pour comprendre quelle pièce on a sous les yeux, connaître son histoire ou déterminer sa valeur. Voici une méthode qui devrait vous permettre de procéder à l’identification d’une monnaie romaine. Il […]

Sesterce de Néron [© British Museum]
Numismatique Romaine

Les numismates, comme tout collectionneurs, disposent d’un matériel propre à l’exercice de leur passion. Si le rangement ou la mise en valeur des monnaies leur tiennent particulièrement à cœur, toute une vaste gamme d’objets peuvent leur être utiles. Vous vous lancez dans la collection de monnaies, et souhaitez savoir de quel matériel vous aurez besoin […]

Louve romaine et les jumeaux Rémus et Romulus au revers d'un aureus d'Hadrien (BNF)
Numismatique Romaine

L’image de la louve allaitant les jumeaux Rémus et Romulus est depuis toujours indissociable de la ville de Rome. Et pour cause, puisqu’elle est intimement liée au mythe de sa fondation. Dès l’antiquité, les romains ont tout naturellement utilisé ce symbole identitaire fort sur leurs monnaies. Revenons un instant sur la légende des origines de […]

Numismatique Romaine

Si l’aureus est la plus connue des monnaies romaines en or, elle n’a pas été la première frappée par les romains métal précieux. Découvrez l’histoire des monnaies en or romaines, le contexte historique dans lequel elles sont apparues, et comment l’aureus s’est imposé comme la pièce la plus prestigieuse du système monétaire romain. De l’as, […]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*