Histoire

Les historiens romains

Si nous connaissons l’histoire de Rome, c’est en grande partie grâce à leurs œuvres. Les historiens romains sont des sources incontournables et intarissables, dans lesquels puisent les auteurs contemporains pour développer leur réflexion, étudier une époque ou un personnage et proposer leurs propres écrits. Découvrez les historiens romains majeurs, ceux qui nous ont laissé des textes fondamentaux.

Voici les principaux historiens romains, présentés par ordre chronologique, avec un récapitulatif de leur vie, et des œuvres les plus importantes qu’ils ont produites, pour la connaissance de l’histoire de Rome.

Salluste (C. Sallustius Qui. Crispus)

  • Né en 86 avant Jésus Christ
  • Mort en 35 ou 34 avant Jésus Christ

La vie de Salluste

Salluste a vécu au 1er siècle avant Jésus Christ, dans les décennies qui ont vu la République romaine se déchirer sur fond de guerres civiles et parvenir à son terme.
Salluste est un proche de César, au côté duquel il prend parti pour les populares. César lui confie plusieurs responsabilités dans le cadre d’opérations militaires, mais Salluste brille davantage sur le plan politique, où il connaît plus de réussites.

Il se hisse jusqu’à un poste de gouverneur de la province de Numidie, qu’il occupe en 46 et 45 avant Jésus Christ. Sentant le vent tourner après l’assassinat de César en 44, Salluste préfère mettre un terme à sa carrière pour profiter de la fortune qu’il a bâti à travers ses fonctions.

L’œuvre majeure de Salluste

Deux ouvrages de Salluste nous sont entièrement parvenus, sur les trois qu’il a écrits : la Conjuration de Catalina, et la Guerre de Jugurtha. Œuvre connue seulement de façon très lacunaire, les Histoires retracent 10 ans d’histoire romaine, de Sylla à Pompée.

Dans ses œuvres, Salluste s’est focalisé sur le déroulé d’événements relativement ponctuels, ou s’étendant sur des laps de temps plutôt courts. Pas d’histoire monumentale de Rome, pas de biographie à rallonge, mais ces témoignages retraçant des événements bien définis dans le temps sont pourtant d’un très grand intérêt par la richesse des détails qu’ils procurent.

Salluste est le premier auteur à réaliser un vrai travail d’historien, qui s’étend sur le contexte, revient sur les causes qui ont mené aux conflits, détaille les motivations qui animent les protagonistes. Il apporte à son récit une belle puissance narrative, brosse des portraits de personnages hauts en couleur.
Même s’il n’est pas impartial (il prend fait et cause pour les populares, face aux optimates), il sait reconnaître et saluer les qualités de ses adversaires, ou admettre que ses alliés ne sont pas exempts de défauts.

En ce sens, le travail de Salluste tranche avec celui des annalistes qui l’ont précédé, et qui se contentaient de consigner des événements survenus sans les commenter ni les expliquer.

Tite-Live (Titus Livius)

  • Né en 64 ou en 59 Jésus-Christ
  • Mort en 17 après Jésus-Christ

La vie de Tite-Live

On ne sait que peu de choses sur la vie de Tite-Live, si ce n’est qu’issu d’une famille riche et originaire de Padoue, il passe l’essentiel de sa jeunesse dans cette cité de Vénétie.

Venu s’installer à Rome dans le cadre de ses études, il gravite dans le cercle d’intellectuels dont s’entoure Auguste, aux côtés de Virgile ou d’Horace. Tite-Live entretient donc à priori une certaine proximité avec le premier empereur de Rome, qui apprécie son talent et son œuvre. Celle-ci apporte d’ailleurs, dès son vivant, une grande renommée à Tite-Live. L’auteur aurait rejoint Padoue à la fin de sa vie.

L’œuvre majeure de Tite-Live

Tite-Live débute en 31 avant Jésus-Christ l’écriture d’une œuvre monumentale, celle de l’Histoire de Rome depuis sa fondation. Ce recueil comptait initialement 142 livres parus au fil de l’eau. Un quart seulement de cet ensemble nous est parvenu. Le contenu des livres disparus nous est toutefois révélé par plusieurs tables des matières et des abrégés.

L’Histoire de Rome depuis sa fondation, œuvre nécessairement ambitieuse, décrit par le détail les origines légendaires de Rome, les règnes des différents rois qui se sont succédés au pouvoir, de Romulus à Tarquin le Superbe. Sous la plume de Tite-Live, le lecteur est invité à découvrir la naissance de la République, les grands hommes, les hauts faits d’armes et les épisodes de la conquête qui ont accompagné l’expansion et l’incroyable destin de Rome.
Les volumes qui dépeignent les guerres puniques, opposant Rome à Carthage, sont de prime importance et retracent des épisodes qui ont marqué durablement les esprits, comme la traversée des Alpes par Hannibal.
Les derniers livres de l’Histoire de Rome depuis sa fondation font inévitablement état des multiples guerres civiles qui précipitent la fin de la République et aboutissent à l’avènement d’Auguste.

Tite-Live, comme nombre d’auteurs anciens, célèbre les vertus des anciens romains et se montre critique face à ce qu’il perçoit déjà comme une certaine décadence, dans ce qui transparaît à travers les épisodes répétés de guerre civile. En exaltant les actions glorieuses des temps anciens et en les opposant à la perte des valeurs qui conduit à des guerres intestines, Tite-Live introduit une dimension morale dans son œuvre, qui pousse le lecteur à la réflexion.

Pour mettre sur pied son ouvrage colossal, Tite-Live a nécessairement consulté les productions des auteurs qui l’ont précédé, et il est avéré qu’il s’est inspiré notamment des écrits d’auteurs grecs. Mais il s’étend peu sur ses sources et ne les nomme qu’en de très rares occasions.

Tacite (Publius Cornelius Tacitus)

  • Né vers 55 après Jésus-Christ
  • Mort après 120 après Jésus-Christ

La vie de Tacite

Tacite est issu, comme son contemporain Suétone, de l’ordre équestre. Il gravit toutefois les échelons pour entrer dans l’ordre sénatorial. Tacite mène une carrière dans la magistrature romaine qui le voit occuper successivement plusieurs fonctions de premier plan, depuis la dynastie des Flaviens jusqu’à celle des Antonins. Élu gouverneur de la Province d’Asie de 112 à 114, il exerce alors la plus haute magistrature.
Tacite est donc un homme de cour, qui a traversé les règnes de plusieurs empereurs, avec des successions parfois tumultueuses.
La fin de sa vie n’est pas documentée, on suppose que sa mort intervient dans les années 120.

L’œuvre majeure de Tacite

Tout en menant une brillante carrière politique, Tacite produit plusieurs œuvres littéraires. Il est l’auteur de biographies et d’essais. Les Histoires forment l’une de ses œuvres majeures. Elles retracent l’évolution de l’empire romain dans les années qui ont suivi la chute de Néron et l’accession au pouvoir de son successeur, Galba. Elles couvraient également les règnes d’Othon, de Vitellius, de Vespasien, de Titus et de Domitien. Seule une partie de l’œuvre originelle nous est parvenue malheureusement.

L’ensemble qui est nous est resté sous le nom d’Annales constitue l’autre œuvre essentielle dans la production littéraire de Tacite. L’auteur a entrepris leur rédaction après celle des Histoires, mais elles s’intéressent aux règnes antérieurs. Elles couvraient donc pour leur part les règnes qui se sont succédés de Tibère à Néron. Une partie de cette œuvre de première importance est toutefois perdue elle aussi. Des lacunes nous privent intégralement de la partie des Annales de Tacite couvrant le règne de Tibère, notamment.

Véritable historien, Tacite travaille en se basant sur les sources laissées par les auteurs qui l’ont précédé. Ils les croisent, les combine et y apporte ses propres éléments de réflexion. Fin observateur de son temps, il fait le constat de la décadence des mœurs politiques romaines, et regrette la corruption croissante qui contraste avec les vertus des anciens romains.

Tacite fait preuve d’esprit critique, sans toutefois se risquer à prendre des positions trop marquées ni livrer clairement le fond de sa pensée. Son impartialité, son objectivité sont, comme pour nombre de ses pairs parmi les historiens romains, souvent remises en question, mais l’ensemble de son œuvre est assurément précieuse.

Suétone (Caius Suetonius Tranquillus)

  • Né vers 70 après Jésus-Christ
  • Mort après 122 après Jésus-Christ

La vie de Suétone

Suétone, biographe et érudit romain, est issu d’une famille de chevaliers. Il poursuit une carrière de haut fonctionnaire avant de revêtir la charge de secrétaire de l’empereur Hadrien, et est notamment en charge de sa correspondance. A ce titre, il a un accès privilégié aux archives, situées au Palatin, et peut consulter de nombreux documents de première importance. Il perd toutefois son statut en 121 ou 122, lorsqu’il est écarté de la cour impériale à la suite d’une intrigue dont les détails ne nous sont pas connus. Dès lors, Suétone se retire vraisemblablement pour une retraite contrainte, et nous ignorons tout de la fin de sa vie. Même la date de sa mort reste une énigme.
A cette époque, l’empire romain est à son apogée, connaît son siècle d’or.

L’œuvre majeure de Suétone

Suétone est l’auteur de nombreuses œuvres qui sont malheureusement perdues. Son œuvre majeure, la seule qui nous soit parvenue, est La Vie des douze Césars. Suétone y dépeint les portraits, les vies et les règnes de Jules César et des onze premiers empereurs qui lui ont succédé au pouvoir (donc d’Auguste à Domitien, dernier empereur de la dynastie des Flaviens).

Suétone affectionne particulièrement les détails sulfureux, les petites anecdotes qui émaillent la vie des personnages dont il écrit la biographie. Il se plaît à décrire les tares, les vices des hommes qui se succèdent à la tête de l’empire romain, si bien que les portraits qu’il établit sont souvent à charge. Dans La Vie des douze Césars, peu d’empereurs trouvent grâce à ses yeux, en dehors d’Auguste, peut-être.
Dans de nombreux cas, le trait semble avoir été forcé et la partialité de Suétone ne fait aucun doute, mais il n’en reste pas moins un témoin privilégié de son temps et une source précieuse pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de Rome. La vie des douze Césars livre en effet de nombreuses informations qui ne se rencontrent nulle part ailleurs.


Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*