Bibliothèque

Spartacus chef de guerre, de Yann Le Bohec : les faits derrière la légende

Spartacus, chef de guerre, de Yann Le Bohec

Tout le monde a entendu parler de Spartacus. Mais qui était vraiment ce gladiateur révolté ? Comment s’est il trouvé à la tête d’un groupe comptant plusieurs dizaines de compagnons d’armes, des démunis pour la plupart ? Quels objectifs a-t-il poursuivi au cours de la cavale qui l’ont mené, lui et ses hommes, d’un bout à l’autre de l’Italie ? Telles sont les questions auxquelles se propose de répondre l’historien Yann Le Bohec dans son livre Spartacus chef de guerre, en s’appuyant comme à son habitude sur une étude rigoureuse des écrits laissés par les anciens romains.

Dans Spartacus chef de guerre, Yann Le Bohec, historien spécialiste de la question romaine, auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, entreprend de retracer l’épopée de Spartacus, le gladiateur entré en rébellion qui fit trembler la république romaine au premier siècle avant Jésus Christ.

Il démêle le vrai du faux, les faits de la légende, pour retracer le parcours de cet homme qui parvint à lever une armée de compagnons et à mettre en déroute, durant de longs mois, les autorités lancées à ses trousses.

Fidèle à son approche rigoureuse, Yann Le Bohec commence par lister l’ensemble des sources disponibles pour établir l’histoire de Spartacus. Point de romance, comme à son habitude, mais les faits, rien que les faits. Le Bohec brosse le portrait de Spartacus à partir de ce que l’on sait de lui, et de ce que l’on peut déduire du contexte historique. Qui était Spartacus ? D’où venait-il ? Comment était-il devenu gladiateur ? Et pour quelles raisons s’est-il soulevé en 73 avant Jésus Christ, prenant la tête d’un groupe de quelques hommes avec lesquels il s’est évadé de l’école de gladiateurs où il se trouvait ?

De quelques dizaines d’hommes, le groupe mené par Spartacus va grossir très rapidement. Les nombreux esclaves, les laissés pour compte mais aussi les hommes libres qui se joignent à sa cause viennent grossir les rangs de ce que l’on en vient à présenter comme une véritable armée, comptant pour finir près de 100 000 hommes.

Rapidement alertées par ce soulèvement, les autorités romaines dépêcheront plusieurs corps d’armée successifs pour mettre fin à ce soulèvement de plus en plus préoccupant, car susceptible de troubler l’ordre et la morale en inspirant d’autres révoltes parmi les couches les plus pauvres de la société. A cette époque, la république romaine a déjà connu plusieurs guerres serviles, des soulèvements d’esclaves aux conséquences désastreuses, réprimés dans le sang.

Mais Spartacus saura mettre en déroute, contre toute attente et à de multiples reprises, les hommes envoyés à ses trousses. Quels étaient ses talents et ses compétences militaires ? De quels stratagèmes a-t-il usé pour tenir en échec les militaires romains lancés à sa poursuite ? Yann Le Bohec met en lumière les éléments clefs qui amènent à considérer Spartacus comme un véritable meneur d’hommes, un chef de guerre. Il dévoile aussi les faiblesses, les lacunes de son armée.

Pendant un temps, rien ne semble pouvoir enrayer le chemin sinueux que le gladiateur trace à travers les contrées d’Italie. Le Bohec évoque les objectifs possiblement poursuivis par Spartacus et les changements d’ambitions qui se cachent derrière sa trajectoire, qui connaît plusieurs revirements. L’insolence, la réussite de ce groupe emmené par le gladiateur révolté, qui sème l’effroi sur son passage, et les humiliantes défaites subies par l’armée finissent par irriter les plus hautes instances, à Rome.
Contraintes de prendre le problème à bras le corps, elles enverront, après une série d’échecs, les meilleurs hommes de Rome pour mettre un terme, dans le sang, à la cavale de Spartacus et des siens.

Spartacus chef de guerre est un livre passionnant pour redécouvrir et mieux connaître ce personnage entré dans la légende et dans la culture populaire, héros de nombreux films et séries notamment. Cet ouvrage, dont le sujet se prête à un ouvrage court, dans lequel on ne s’ennuie jamais, permet également de se familiariser avec le style et la patte de Yann Le Bohec.

« Spartacus, chef de guerre », de Yann Le Bohec, aux éditions Tallandier, Paris, 2016, 220 pages.


Articles populaires
"L'antiquité retrouvée", de Jean-Claude Golvin
Bibliothèque

Jean-Claude Golvin a su se faire un nom auprès des passionnés d’antiquités romaines. Il faut dire que son talent est remarquable : il crée des aquarelles au style unique, inimitable, qui présentent les cités antiques au fait de leur gloire. Voici une introduction à son travail à travers une présentation de son livre l’Antiquité retrouvée. […]

Le livre Monnaies Romaines, de Laurent Schmitt et Michel Prieur
Bibliothèque

Le livre Monnaies Romaines, écrit par Laurent Schmitt et Michel Prieur et paru en 2004, reste une référence en français pour les amateurs de numismatique romaine, débutants et avancés. Conçu dans le cadre d’une impressionnante vente de monnaies, il est toutefois bien plus qu’un simple catalogue. Dans la partie introductive de son livre Monnaies Romaines, […]

Livre Infographie de la Rome Antique
Bibliothèque

Dans le livre Infographie de la Rome antique, paru en 2020 aux éditions Passé Composé, le savoir de l’éminent John Scheid, historien spécialiste de la question romaine, se conjugue au talent de Nicolas Guillerat, data designer, pour nous donner à voir l’histoire de Rome sous un jour moderne et ludique. La Rome antique, inépuisable sujet […]

Dictionnaire des antiquités romaines et grecques
Bibliothèque

Ce dictionnaire des antiquités romaines et grecques, écrit par Anthony Rich et publié aux éditions Molière il y a déjà quelques années, est une véritable mine d’or pour les férus du monde antique romain. Ses innombrables notices et précieuses illustrations invitent à se plonger dans le monde romain des premiers siècles de notre ère, pour […]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*