Bibliothèque

« L’Antiquité retrouvée », les aquarelles minutieuses de Jean-Claude Golvin

"L'antiquité retrouvée", de Jean-Claude Golvin

Jean-Claude Golvin a su se faire un nom auprès des passionnés d’antiquités romaines. Il faut dire que son talent est remarquable : il crée des aquarelles au style unique, inimitable, qui présentent les cités antiques au fait de leur gloire. Voici une introduction à son travail à travers une présentation de son livre l’Antiquité retrouvée.

Né au début des années 1940, architecte de formation, Jean-Claude Golvin est un passionné d’antiquité, qui développe au fil du temps un grand intérêt pour les amphithéâtre romains. Son parcours professionnel l’amène à travailler sur plusieurs sites archéologiques, en Tunisie et en Égypte notamment, avant d’occuper, à son retour en France, un poste de directeur de recherches au CNRS rattaché à l’université de Bordeaux III.

C’est à partir de 1989 qu’il commence à restituer en aquarelles l’âme des monuments et des grandes cités du monde antique. Elles suscitent rapidement beaucoup d’intérêt, pour leur aspect pédagogique entre autres. Jean-Claude Golvin est aujourd’hui connu pour ses talents d’illustrateurs, et ses superbes dessins sont régulièrement publiés dans la presse, illustrent des livres ou sont mis en valeur dans le cadre d’expositions qui ont trait à l’archéologie et à l’histoire.

Les aquarelles de Jean-Claude Golvin se présentent le plus souvent comme des vues aériennes. Elles confèrent au spectateur un œil d’aigle, un point de vue dominant qui permet d’embrasser en un seul regard une ville et son environnement direct. L’œil se plaît ensuite à se promener le long des perspectives qui foisonnent de détails.
Les dessins sont particulièrement agréables à l’œil. Leurs couleurs se prêtent bien aux villes antiques, à leurs bâtiments de marbre blanc, à leurs toits de tuiles, à leur végétation de pins. Elles offrent une palette subtile pour donner vie au monde méditerranéen.

Zoom sur une aquarelle montrant l'Acropole, à Athènes.

L’Antiquité retrouvée, le livre tout indiqué pour découvrir le travail de Jean-Claude Golvin

Ce qui n’était au départ qu’un simple hobby s’est transformé progressivement en une œuvre colossale et précieuse. Avec une production riche de plus de 1 000 aquarelles, Jean-Claude Golvin a multiplié les ouvrages au fil des années. Plusieurs de ses livres explorent une contrée, un pays du monde antique en particulier (Voyage en Égypte ancienne, Voyage en Gaule romaine…). Mais L’Antiquité retrouvée est assurément un de ses livres les plus emblématiques, parce qu’il présente un florilège, une sélection de ses meilleures aquarelles et couvre l’ensemble du monde antique.

Jean-Claude Golvin a travaillé sur des cités issues de l’ensemble du monde antique. Les cités du bassin méditerranéen constituent une partie privilégiée de sa production, mais l’auteur s’est aussi aventuré au Moyen Orient.

Voici une liste non exhaustive, un simple aperçu, des pays et des cités que vous prendrez plaisir à parcourir des yeux dans L’Antiquité retrouvée :

LE PROCHE-ORIENT

  • Ur (Irak)
  • Babylone (Tell Babil, Irak)
  • Persépolis (Iran)
  • Palmyre(Syrie)
  • Jérusalem (Israël)

L’EGYPTE

  • Giza
  • Akhétaton (Tell el-Amarna)
  • Alexandrie

LA GRÈCE

  • Delphes
  • Athènes
  • Athènes romaine
  • Corinthe
  • Olympie

LA TURQUIE

  • Troie (Truva)
  • Bodrum (Halicarnasse)
  • Ephèse (Selçuk)

AFRIQUE DU NORD

  • Leptis Magna (Lebda, Libye)
  • Carthage (Tunisie)

L’ITALIE ET LA CÔTE ILLYRIENNE

  • Rome, le Panthéon
  • Rome, le centre-ville au IVe s. apr. J.-C.
  • Rome, les fora impériaux
  • Ostie, ports de Claude et de Trajan
  • La baie de Naples
  • Pompéi
  • Split (Croatie) Le palais de Dioclétien

L’ESPAGNE ET LE PORTUGAL

  • Ampurias (Espagne)
  • Tarraco (Tarragone) (Espagne)
  • Augusta Emerita (Mérida, Espagne)
  • Conimbriga (Condeixa Velha, Portugal)

L’ALLEMAGNE

  • Augusta Treverorum (Trèves)
  • Reinheim

LA GAULE

  • Bibracte Le Mont Beuvray
  • Alésia (Alise-Sainte-Reine)
  • Forum Julii (Fréjus)
  • Arelate (Arles)
  • Arausio (Orange)
  • Lutèce (Paris)
  • Lugdunum (Lyon)

Édition après édition, L’Antiquité retrouvée continue de s’enrichir de nouvelles aquarelles qui viennent compléter l’œuvre colossale de Jean-Claude Golvin.

En feuilletant L'Antiquité retrouvée, vous papillonnez d'une cité à l'autre.

Des reconstitutions qui fourmillent de détails

Dans L’Antiquité retrouvée, les cités majeures sont présentées sur des doubles pages et s’offrent au lecteur comme de véritables paysages. Le même dessin est souvent reproduit dans une version miniature sur les pages suivantes, accompagné d’une légende qui permet d’identifier les lieux les plus dignes d’intérêt et de repérer les principaux monuments de la ville.
D’autres villes, d’importance moindre, occupent une simple page.

Chaque dessin s’accompagne de textes qui synthétisent en quelques paragraphes la ville dans le contexte historique de la période à laquelle elle est représentée, et synthétise ces caractéristiques clefs, le rôle qu’elle a joué dans le monde antique.

La connaissance des villes antiques est toujours fragmentaire, partielle. Certains bâtiments, certains quartiers, sont mieux connus, mieux identifiés que d’autres, selon ce qu’ont révélé les fouilles, selon ce que laissent entrevoir les ruines. Jean-Claude Golvin, minutieux et rigoureux, s’appuie donc sur ses échanges avec les archéologues, et puise dans ses connaissances et son expérience pour combler les manques, les lacunes, afin de proposer des reconstitutions crédibles, qui ont du sens.
L’auteur ne prétend pas restituer ces cités antiques avec une réalité historique absolue, incontestable, mais propose des visions crédibles, fruits d’études approfondies et de choix réfléchis.

On prend plaisir à découvrir ou redécouvrir les aquarelles de Jean-Claude Golvin. Et plus encore quand on a eu la chance de visiter les villes représentées, d’en parcourir les ruines, de contempler les quelques pièces du puzzle qui subsistent. On apprécie alors d’identifier, de reconnaître et situer des points de repères dans ces paysages urbains. On visualise avec plus de facilité ces villes dans leur contexte historique.

Les illustrations, minutieuses et riches de détails, ne cessent d’émerveiller et de surprendre par le choix des couleurs, la richesse des détails. On se prend à remonter une ruelle, à contempler longuement un groupe de bâtiments, ou quelques silhouettes. En cela, le livre de Jean-Claude Golvin nous invite bien à une magnifique promenade dans l’antiquité retrouvée.


Articles populaires
Spartacus, chef de guerre, de Yann Le Bohec
Bibliothèque

Tout le monde a entendu parler de Spartacus. Mais qui était vraiment ce gladiateur révolté ? Comment s’est il trouvé à la tête d’un groupe comptant plusieurs dizaines de compagnons d’armes, des démunis pour la plupart ? Quels objectifs a-t-il poursuivi au cours de la cavale qui l’ont mené, lui et ses hommes, d’un bout […]

Le livre Monnaies Romaines, de Laurent Schmitt et Michel Prieur
Bibliothèque

Le livre Monnaies Romaines, écrit par Laurent Schmitt et Michel Prieur et paru en 2004, reste une référence en français pour les amateurs de numismatique romaine, débutants et avancés. Conçu dans le cadre d’une impressionnante vente de monnaies, il est toutefois bien plus qu’un simple catalogue. Dans la partie introductive de son livre Monnaies Romaines, […]

Livre Infographie de la Rome Antique
Bibliothèque

Dans le livre Infographie de la Rome antique, paru en 2020 aux éditions Passé Composé, le savoir de l’éminent John Scheid, historien spécialiste de la question romaine, se conjugue au talent de Nicolas Guillerat, data designer, pour nous donner à voir l’histoire de Rome sous un jour moderne et ludique. La Rome antique, inépuisable sujet […]

Dictionnaire des antiquités romaines et grecques
Bibliothèque

Ce dictionnaire des antiquités romaines et grecques, écrit par Anthony Rich et publié aux éditions Molière il y a déjà quelques années, est une véritable mine d’or pour les férus du monde antique romain. Ses innombrables notices et précieuses illustrations invitent à se plonger dans le monde romain des premiers siècles de notre ère, pour […]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*