Ludothèque

Côtoyez les dieux le temps d’une plongée en enfer avec le jeu vidéo Hadès

L'écran de titre du jeu video HadèsHadès

Edité par le studio indépendant Supergiant Games, qui s’était déjà illustré avec ses précédents titres, le jeu vidéo Hadès n’est pas passé inaperçu lors de sa sortie en 2018. Le jeu a obtenu plusieurs distinctions et s’est imposé comme une référence parmi les petites productions indépendantes. Sa production artistique et son gameplay soignés n’y sont pas étrangers.

Dans Hadès, vous incarnez Zagreus, le fils du Dieu Hadès qui règne sur les Enfers et consigne soigneusement les arrivées de nouveaux occupants. Zagreus semble quelque peu blasé de sa vie parmi les morts et les divinités chtoniennes, et est déterminé à traverser les différentes contrées des enfers pour s’évader et respirer l’air de la surface.

A chaque partie, vous dirigez Zagreus à travers les différentes régions qui composent les enfers, et qui sont structurées elles-mêmes en chambres dont l’agencement est aléatoire. Celles-ci sont parsemées de monstres à la solde d’Hadès qui veut retenir son fils captif et va tout faire pour faire échouer ses tentatives d’évasion.

Les mécanismes de jeu d’Hadès

Endurer mille morts, revenir plus fort à chaque fois

Zagreus rencontre dans sa quête, partie après partie, une galerie de personnages : des dieux de l’Olympe qui lui donnent un coup de main en l’honorant avec des bienfaits, des pouvoirs, des personnages mythologiques qui vont lui confier des objets, des items. Dans les premières parties, votre personnage est faible, et trébuche très vite dans sa tentative d’évasion. heureusement, vous allez rapidement vous rendre compte que la mort est une étape incontournable dans Hadès, et que vous allez développer les pouvoirs de Zagreus fortifier au fil de vos sorties, car vous collectez des items de tous types d’une chambre à l’autre, que vous allez pouvoir utiliser, une fois de retour à votre point de départ, pour faire croître la puissance de Zagreus.

Thanatos, un des multiples personnages des Enfers, que vous croiserez régulièrement lors de vos tentatives d'évasion

Thanatos, un des multiples personnages des Enfers, que vous croiserez régulièrement lors de vos tentatives d’évasion

La grande richesse d’Hadès

On s’aperçoit très vite, en jouant à Hadès qu’il y a beaucoup de contenus à débloquer depuis le point de départ du jeu : les appartements de Zagreus et les salles environnantes. La mort se fait moins amère, plus acceptable quand vous savez que vous retournez à la case départ avec les poches pleines d’items à dépenser.

Vous débloquez de nouvelles armes, de nouvelles capacités, de nouveaux accessoires, de nouveaux meubles même, qui peuvent vous donner accès à de nouvelles fonctionnalités. Outre la mission principale, s’ajoutent des quêtes annexes diverses. Nombre d’entre elles visent par exemple à collecter au moins une fois tous les bienfaits offerts par une divinité spécifique, par exemple.

On le voit, le contenu est riche et il y a toujours de nouvelles choses à tester. Les armes elles-mêmes sont variées. Certaines s’utilisent au corps à corps, d’autres à distance de vos ennemis. Elles possèdent, outre leurs coups de base, des techniques qui peuvent évoluer en cours de partie.

Dans Hadès, vous disposez en effet d’un solide éventail d’attaques, et d’une grande liberté de mouvement. Vous pouvez vous élancer pour accélérer soudainement, et même traverser les murs avec ce type de déplacement (eh oui, vous n’êtes pas tout à fait humain, après tout), ce qui peut donner lieu à de belles attaques pour surprendre l’adversaire, ou à des retraites subtiles en cas de coups durs.

De l’action à tous les étages

Cette panoplie d’options, combinée au fait que le nombre d’ennemis à l’écran est parfois impressionnant, rend l’action particulièrement nerveuse. Les sbires d’Hadès vous tombent dessus en nombre et, dans la panique, vous vous retrouverez parfois à appuyer comme un malade sur votre manette pour vous défaire de tous ces êtres malfaisants. Sous des aspects parfois bourrins, les batailles accordent en réalité une place importante à l’aspect technique et à l’habileté.

Hadès s’appuie d’ailleurs sur un gameplay assez simple. Le maniement du héros s’opère sans difficulté. Quelques parties suffisent à mémoriser les commandes, et une fois cet apprentissage terminé, vous vous glisserez avec fluidité dans la peau du personnage, pour aller botter les fesses de l’ennemi.

Tout est affaire de choix dans Hadès

Hadès n’est pas qu’un jeu de brute, il vous invite en fait constamment à faire des choix, parfois cornéliens :

  • Les chambres que vous traversez ont presque toujours deux issues, parfois plus. Avant d’entrer dans une nouvelle pièce, vous verrez quel type de récompense vous y trouverez : rencontre avec une divinité, or, clef, évolution de votre arme…
  • Lorsque vous rencontrez une divinité, celle-ci vous propose de choisir parmi trois bienfaits qu’elle met à votre disposition
  • Lorsque la possibilité vous est donnée de faire évoluer votre arme, vous choisissez parmi 3 évolutions possibles
  • Lorsque vous ramassez une grenade (le fruit), vous pouvez faire évoluer (toujours au choix) l’un de vos bienfaits
  • Au début de chaque partie, vous pouvez sélectionner dans une armoire de votre salle d’armes un accessoire qui vous apportera un pouvoir ou une faculté supplémentaire. Vous collectez au fil du temps de nouveau accessoires qui viennent garnir les étagères, et plus vous utilisez un accessoire, plus il évolue et gagne en puissance
  • L’or, que vous ramassez en vous débarrassant de vos ennemis, vous permet d’acheter des items, disponibles dans certaines fontaines ou lors de vos rencontres avec le silencieux Charon, qui tient une petite boutique, souvent placée juste avant l’affrontement avec le boss de fin de niveau. Quelle que soit la réserve d’or que vous constituez, vous verrez que vous n’en avez jamais assez !

On le voit, tout est affaire de choix dans Hadès. Vos choix ont une influence directe sur vos pouvoirs, votre capacité, et sur l’orientation que prend la partie.

Les Dieux que vous croisez vous proposent de choisir entre 3 bienfaits. Choisissez bien !

Les Dieux que vous croisez vous proposent de choisir entre 3 bienfaits. Choisissez bien !

Une direction artistique remarquable

Des environnement de toute beauté

Un autre atout majeur d’Hadès réside dans sa direction artistique. Le jeu est beau, les chambres et niveaux sont magnifiquement designés, dans un style qui fait penser à la bande dessinée ou à l’animation. L’environnement est plaisant à regarder, riche en détails. Les architectures sont complexes, et de nombreux éléments de l’environnement se brisent, se détériorent dans le feu de l’action. Les chambres sont aussi parsemées de pièges qui vous arrachent de précieux points de vie. Si les niveaux sont variés, le bestiaire l’est également : certains monstres cherchent le contact et vous collent aux basques, d’autres vous balancent des projectiles et adoptent un comportement plus élusif.

 

Des dieux et personnages bien campés

Le héros est petit à l’écran, mais ne manque pas d’allure. Les nombreux dieux et personnages que vous croisez sont tous magnifiquement campés, avec des illustrations hautes en couleur. Le style est très plaisant à l’œil et assez original, même si l’on perçoit dans les traits des personnages une influence presque empruntée aux mangas japonais. Chaque divinité se différencie des autres par une identité qui lui est propre, sur le plan visuel mais aussi par ses propos, son caractère bien marqué et cohérent d’une rencontre à l’autre.

Les attributs classiques de la mythologie sont respectés. Dans Hadès, Athéna est une guerrière farouche et droite, les bienfaits de Zeus vous confère des pouvoirs électriques, le jeune Hermès, messager des dieux, vous permet d’accélérer vos déplacements ou vos réflexes, Dionysos vous apparaît dans les clameurs d’une fête, Aphrodite est lascive et séductrice…. Vous croisez également Chaos, qui vous demandera une forme de sacrifice temporaire, en échange d’un bienfait dont vous bénéficierez sur le restant de la partie. Achille, Sisyphe, Patrocle sont aussi de la partie, parmi bien d’autres figures. Les dieux, demi-dieux et personnages mythologiques se font parfois passer des messages, vous éclairent sur les intentions de chacun, vous flattent, vous encouragent.

Hadès reprend fidèlement des éléments de la mythologie grecque, et y distille quelques éléments plus fantaisistes. Ici, Thésée s'est réconcilié avec le Minotaure, et le duo constitue un boss de fin particulièrement coriace.

Hadès reprend fidèlement des éléments de la mythologie grecque, et y distille quelques éléments plus fantaisistes. Ici, Thésée s’est réconcilié avec le Minotaure, et le duo constitue un boss de fin particulièrement coriace.

D’une partie à l’autre, Zagreus entretient de nombreux échanges, de véritables conversations avec les personnages qui croisent sa route. Si les dialogues sont parfois un peu creux et rébarbatifs sur le fond, la même phrase n’est jamais employée deux fois ! Un point qui rend le jeu vivant et empêche le joueur de se lasser trop vite, dans un type de jeu qui se trouve par essence linéaire et répétitif autrement.

Notre avis final sur Hadès

Servi par une direction artistique léchée, une action nerveuse et une richesse de contenu importante, Hadès saura séduire les amoureux de mythologie gréco-romaine qui sont fans de jeux vidéos à leurs heures perdues ! La profondeur d’Hadès ne se dévoile que progressivement, mais le titre, brillant, mérite une place dans toute collection de jeux.

[Jeu testé sur la Nintendo Switch]


Articles populaires
Nessos, un jeu de bluff édité par Iello
Ludothèque

Nessos est un jeu de cartes et de bluff dont les règles s’assimilent facilement, et qui permet à toute la famille de s’amuser sur fond de mythologie grecque. Nessos se présente comme un jeu simple, un paquet de cartes dans lequel 10 créatures mythologiques sont représentées chacune 4 fois (donc 40 cartes), et où se […]

Jeu de société Quadrigatus
Ludothèque

Dans Deus, les joueurs cherchent à développer leur cité antique et à étendre leur emprise sur le monde, à coups de conquêtes militaires et de construction de bâtiments, pour se couvrir de gloire… et de points de victoire. Voici les principes de ce jeu de société qui a tout pour plaire aux amoureux d’antiquité romaine. […]

7 Wonders Duel : Extension Pantheon
Ludothèque

Les jeux de société populaires se voient souvent enrichis par des extensions, qui viennent renouveler le plaisir de jeu et accroître la rejouabilité. 7 Wonders Duel, qui rencontre un franc succès depuis sa sortie, n’échappe pas à la règle. La version pour deux joueurs de 7 Wonders connaît plusieurs extensions, parmi lesquelles l’extension Panthéon. Cette […]

Jeu de société 7 Wonders Duel
Ludothèque

Le jeu de société 7 Wonders se joue de 3 à 7 joueurs, mais existe aussi dans une autre version conçue spécifiquement pour deux joueurs : 7 Wonders Duel. Tout en déclinant le concept intial, elle l’adapte et instaure des règles qui stimulent la réflexion et donnent lieu à des parties âprement disputées. Reprise et […]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*